Guide De Conception:Réseau d’alarme-incendie

De Wiki du Service des immeubles.

Sommaire

Avis aux utilisateurs :

  • Ce guide ne libère pas les consultants de leurs responsabilités de se conformer aux lois, codes, et normes en vigueur.
  • Il regroupe des critères de conception recommandés sujets à être haussés ou réduits en fonction du cadre budgétaire, des besoins spécifiques d'un projet, et des recommandations des concepteurs. 


Note: Plans de l'existant

Le SSP de l'Université Laval maintient à jour des plans des réseaux d’alarme incendie dans les bâtiments. Pour obtenir une copie de ces plans pour l'élaboration d'un projet, veuillez faire une demande auprès du responsable de projet.


GÉNÉRALITÉS

Portée

Le présent document décrit les exigences concernant la conception, la configuration, l’installation, les essais et la vérification des réseaux avertisseurs d’incendie dans les propriétés de l’Université Laval :
a) dans les nouveaux bâtiments;
b) dans la transformation ou la reconstruction des bâtiments existants;
c) pour l’amélioration d’un réseau avertisseur d’incendie.

Application

Le présent guide s’applique à l’ensemble des bâtiments du campus universitaire à l’exception des petits bâtiments (Maison Couillard, maison Eugène-Roberge, maison Marie-Sirois, maison Michael-John-Brophy et maison Omer-Gingras).

Administration

a) Le Service des immeubles (SI) et le Service de sécurité et de prévention (SSP) sont chargés de l’administration et de l’application du présent guide.

b) Le présent guide ne doit pas être interprété comme autorisant des pratiques expressément interdites par des mesures législatives provinciales ou autres.

c) Lorsqu’il y a renvoi à d’autres codes ou normes, il s’agit, sauf indication contraire, de la toute dernière édition avec les modifications apportées à ce code ou à cette norme.

d) En cas de divergence entre le présent guide et une autre norme, les exigences du présent guide prévaudront.

Méthodes d’examen

Les plans et les devis de tout réseau avertisseur d’incendie et des modifications à un réseau avertisseur d’incendie existant doivent être soumis pour examen au SSP et au SI.
b) Tout nouveau réseau avertisseur d’incendie et les modifications apportées à un réseau avertisseur d’incendie doivent être vérifiés par l’entreprise chargée de l’entretien du réseau avertisseur d’incendie et reconnue par les ULC conformément aux exigences de la norme CAN/ULC S537 (Norme de vérification des réseaux avertisseurs d’incendie). Deux exemplaires du certificat et du rapport de vérification doivent être soumis, dont un au SI et l’autre au SSP.

Abréviations

a) Les abréviations des noms d’associations contenus dans la présente norme doivent avoir la signification qui leur est donnée au présent article.

CBCC
Chapitre Bâtiment du Code de construction du Québec
CNB Code national du bâtiment du Canada
CNPI Code national de Prévention des incendies du Canada
NFP National Fire Protection Association
ULC Laboratoires des assureurs du Canada




Exigences

Généralités

  1. Sauf disposition contraire, la conception, la configuration et l’installation des réseaux avertisseurs d’incendie doivent se conformer au Code national du bâtiment - Canada, dernière édition et à la norme CAN/ULC-S524 (Installation des réseaux avertisseurs d’incendie), dernière édition.
  2. Lors de la mise à niveau et pour toute nouvelle construction de bâtiment de grande hauteur ou dont le nombre de personnes est supérieur à 1 000, un réseau de communication phonique doit être installé. Prévoir des téléphones d’urgence (pompiers) seulement lorsque le réseau de communication phonique est exigé dans les bâtiments de grande hauteur, selon l’article 3.2.6 du CNB.
  3. Il n’est pas permis à l’Université Laval de lier un réseau avertisseur d’incendie aux autres systèmes de sécurité ou de contrôle de l’environnement d’un immeuble.
  4. Le réseau avertisseur d’incendie doit être à double signal, de type adressable et de marque Notifier.
  5. Tous les réseaux avertisseurs d’incendie, y compris ceux équipés d’un système de communication phonique, doivent avoir une source d’alimentation électrique principale reliée à la génératrice et une source d’alimentation de secours. Les dispositifs de sectionnement doivent être de couleur rouge et munis d’un verrou.
  6. Chaque poste de contrôle et répondeur doivent être situés dans une salle de service électrique et le poste central d’alarme et de contrôle doit être séparé du reste du bâtiment par une séparation coupe-feu ayant un indice de résistance au feu d’une heure (CAN/ULC-S-524-06 art. 4.3.7).
  7. Prévoir une prise de courant à proximité du panneau d’alarme-incendie.
  8. Tout le matériel et tous les dispositifs doivent être neufs, d’un modèle approuvé ULC et compatibles avec les panneaux d’alarme-incendie Notifier (voir l’annexe B pour une liste non exhaustive).
  9. Les dispositifs de détection, de supervision et de contrôle doivent être identifiés en fonction de la boucle et du numéro dans le système. Utiliser un support de type « P-Touch » à ruban plastique blanc, d’un moins 12 mm de largeur; l’écriture devra être noire et la grosseur des caractères devra être de 5 mm minimum.
  10. Pour les endroits humides, prévoir des appareils d’alarme incendie à l’épreuve de l’humidité.
  11. Prévoir des protecteurs contre les chocs sur les équipements d’alarme-incendie susceptibles d’être endommagés (ex. : gymnase). Ces accessoires doivent être compatibles avec l’équipement et approuvés selon les normes ULC.
  12. Prévoir l’installation de retenues magnétiques sur les portes coupe-feu qui devront être maintenues ouvertes. Prévoir un détecteur de fumée de chaque côté de la porte et un relais pour permettre son relâchement lors d’alarme-incendie.
  13. Lorsqu’un détecteur est installé dans un endroit dissimulé (ex. : entre-plafond, vide technique vertical), un indicateur lumineux doit être installé dans un endroit visible pour indiquer l’activation du détecteur (CAN/ULC-S524 art. 5.6.1.4).
  14. Lorsqu’une pompe incendie est installée, prévoir les modules adressables pour transmettre au minimum les points de supervision suivants, tel qu’exigé selon la norme NFPA 20 : pompe en marche, perte de phase, inversion de phase et transfert d’alimentation sur génératrice.
  15. Pour les boucles de détection, la capacité maximale ne doit pas dépasser 80 % de la charge requise du manufacturier.
  16. Les circuits de signalisation ne doivent pas dépasser 70 % de la capacité maximale. Tenir compte des longueurs pour les chutes de tension.

Détecteurs d’incendie

.1 Installer des détecteurs thermo-vélocimétriques :

  • a) aux endroits prévus dans le CNB;
  • b) dans les cuisines.

.2 Installer des détecteurs thermiques à température fixe :

  • a) dans les locaux où les activités seraient susceptibles de produire une augmentation rapide de température lorsqu’exigé en .1.

.3 Les détecteurs thermiques exigés en .1 a) et en .2 n’ont pas à être installés lorsque les locaux sont protégés par un réseau d’extincteurs automatiques à eau conforme aux normes NFPA.
.4 Prévoir des détecteurs conventionnels à l’épreuve de l’humidité et installer un module d’entrée pour chacun des détecteurs lorsque les conditions environnementales ne conviennent pas à des détecteurs adressables.


Détecteurs de fumée

.1 Lorsque l’installation du réseau avertisseur d’incendie est exigée, des détecteurs de fumée photoélectriques et thermiques combinés doivent être installés (sauf indications contraires) :

  • a) aux endroits prévus dans le CNB;
  • b) dans les laboratoires où des liquides inflammables ou combustibles ou des gaz inflammables liquéfiés sont entreposés ou manipulés;
  • c) dans les locaux techniques, incluant les salles mécaniques, les salles mécaniques d’ascenseur, les salles électriques et les salles de génératrice. Dans les salles de génératrice, les détecteurs ne doivent pas être installés directement au-dessus de celle-ci. Dans les salles électriques, les détecteurs ne doivent pas être installés au-dessus des cellules de 25 kv et de 4 kv;
  • d) dans les gaines d’ascenseurs et les gaines de monte-charge;
  • e) face à chaque ascenseur, sur chacun des étages ;
  • f) dans chaque cage d’escalier d’issue. Ils doivent être installés au-dessus du palier (accessibilité pour entretien);
  • g) dans les installations d’entreposage de documents et les locaux de rangement;
  • h) dans les locaux de conciergerie;
  • i) dans les locaux contenant des effets précieux ou irremplaçables suivant les autorités de l’Université Laval;
  • j) dans les salles d’archivage;
  • k) dans chaque corridor des parties de bâtiments classées comme usage principal du groupe A, division 1;
  • l) dans chaque corridor commun des parties de bâtiments classées comme usage principal du groupe C;
  • m) dans le voisinage des retombées exigées à l’article 3.2.8.7 du CNB;
  • n) dans les salles de serveurs des facultés ;
  • o) dans les locaux où sont situés les panneaux de contrôle d’alarme incendie.

.2 Les détecteurs de fumée exigés en g) et h) n’ont pas à être installés lorsque les locaux sont protégés par un réseau d’extincteurs automatiques à eau conforme aux normes NFPA.

Détecteurs de fumée de type laser

.1 Installer des détecteurs de fumée de type laser :

  • a) Dans les salles de serveurs de la Direction des technologies de l’information (DTI) ;
  • b) Dans les salles de serveurs des facultés lorsqu’il y a d’importants déplacements d’air.

Détecteurs de fumée à faisceaux

.1 Lorsque les détecteurs de fumée ponctuels ne sont pas accessibles pour des raisons de sécurité, prévoir d’autres méthodes de détection comme l’installation de détecteurs à faisceaux.
.2 Prévoir l’installation d’un poste d’essai à distance à hauteur d’homme afin de permettre la vérification de la sensibilité et les tests.

Détecteurs de fumée pour conduit d’air

.1 Installer des détecteurs de fumée pour conduit d’air aux endroits exigés par le CNB :

  • a) Le détecteur doit être installé dans un endroit approprié sur la conduite d’alimentation principale, en aval des filtres et le plus loin possible de l’humidificateur. Confirmer le positionnement exact avec l’ingénieur ;
  • b) Le détecteur doit être accessible aux fins d’entretien et une trappe d’accès doit être installée à côté du détecteur afin de permettre l’entretien des tubes d’échantillonnage. La trappe d’accès devra être installée du côté de l’arrivée d’air.

Postes manuels

Les postes manuels doivent être installés à une hauteur telle que le centre du poste manuel soit à 1 200 mm du plancher fini.

Modules isolateurs

Prévoir des modules d’isolation en cas de défaut à l’entrée et à la sortie de chaque zone d’alarme-incendie, tel qu’exigé par le CNB et la norme CAN/ULC-S524 art. 5.14.

Signalisation

  1. Les signaux d’alarme-incendie doivent être programmés en mode temporal.
  2. Des appareils à signal visuel conformes à la norme CAN/ULC S526 (Norme relative aux appareils à signal visuel pour les réseaux avertisseurs d’incendie) doivent être installés, en plus des appareils à signal sonore, dans les endroits où le bruit ambiant est supérieur à 87dBA, dans les salles mécaniques, dans les salles de génératrice, si les occupants portent des protecteurs d’oreilles, se trouvent dans des cabines audiométriques ou dans des enceintes insonorisées. S’il y a deux ou plusieurs dispositifs à signal visuel dans des corridors ou des pièces d’un même champ de vision, ils doivent être synchronisés.
  3. Dans le cas d’un réseau avertisseur d’incendie muni d’un réseau de communication phonique, le signal d’alarme doit être transmis au moyen de haut-parleurs plutôt que par des klaxons.
  4. Le réseau avertisseur d’incendie comprenant des dispositifs de communication phonique doit être conçu de telle manière que, lorsque les haut parleurs sont commandés individuellement dans une ou plusieurs zones, le signal d’alarme puisse être maintenu dans les autres zones de l’immeuble.
  5. Les appareils à signal sonore ne doivent pas être dissimulés dans le plafond ou derrière les murs ou les cloisons. Les appareils doivent être bien visibles et facilement accessibles pour des fins d’inspection et d’entretien.
  6. Des appareils à signal sonore doivent être installés dans les vides techniques, tel qu’exigé par le CNB, art. 3.2.4.18.12 et dans les tunnels de service à proximité des portes donnant accès au bâtiment.
  7. Le niveau sonore devra respecter toutes les exigences du CNB, art. 3.2.4.18.
  8. Lorsqu’il s’agit d’un réseau de communication phonique, il faudra prévoir le nombre et l’emplacement de haut-parleurs afin que les messages transmis soient audibles et intelligibles dans tout le bâtiment (à l’exception des cabines d’ascenseur).
  9. Les appareils à signal sonore ne doivent être utilisés que pour les incendies et d’autres situations d’urgence.
  10. Le zonage du système de communication phonique doit être établi en collaboration avec l’équipe de Sécurité incendie du Service de sécurité et de prévention et selon la capacité du système d’alarme-incendie. Les zones suivantes doivent être établies et les autres s’ajouteront selon l’ampleur des travaux :
  • a) Chaque niveau
  • b) Chaque cage d’escalier
  • c) Chaque local dont la capacité est de plus de 100 personnes.

Fonctions auxiliaires

  1. Les relais qui contrôlent une fonction auxiliaire doivent être placés près de l’élément à contrôler et non dans le panneau d’alarme-incendie. De plus, ils doivent être facilement accessibles, bien visibles et fixés solidement.
  2. Prévoir des relais de coupure de ventilation dans les salles mécaniques.
  3. La coupure de courant d’un système de ventilation doit se faire directement sur l’alimentation de celle-ci et ne doit jamais passer par un automate programmable. Aucune autre commande en position (manuelle ou automatique) ne doit pouvoir contourner la commande d’arrêt de l’alarme-incendie.
  4. Prévoir un relais de coupure si une installation centrale d’aspirateurs est installée;
  5. Prévoir trois relais pour le rappel de chaque ascenseur. Il faut un relais pour le rappel au palier principal, un pour le palier alternatif et un autre pour activer le signal visuel dans l’ascenseur si l’alarme provient de la salle mécanique ou de la gaine d’ascenseur. Dans le cas où la salle mécanique de l’ascenseur serait au même niveau que le palier de rappel principal, il faut prévoir un quatrième relais.
  6. Prévoir un nombre de relais suffisant afin de permettre le déverrouillage immédiat des portes d’issues en cas d’alarme-incendie.
  7. Prévoir des relais pour relâcher les retenues magnétiques installées sur les portes coupe-feu lors d’alarme-incendie.

Systèmes de gestion de la fumée (désenfumage et pressurisation)

.1 Les systèmes de pressurisation doivent être démarrés par le panneau d’alarme-incendie dès réception d’un signal d’alarme.

.2 Un détecteur de fumée doit être installé dans l’air d’alimentation d’un pressurisateur. Un relais doit être installé pour arrêter le pressurisateur sur détection de fumée (NFPA 92A, 6.4.4.2.1 et 6.4.4.2.2).

.3 Une commande manuelle de marche ou d’arrêt du système de pressurisation doit être incluse au panneau de commande des pompiers, y incluant un démarrage en contournement de l’arrêt sur détection de fumée (NFPA 92A, 6.4.4.3 et 6.4.4.4).

.4 Les composantes du système de pressurisation doivent être activées en séquence (registre motorisé suivi du ventilateur) afin de prévenir des bris mécaniques (NFPA 92A, 6.4.3.6.2).

.5 Le temps alloué aux composantes pour compléter leurs cycles de fonctionnement ne doit pas excéder les périodes suivantes (NFPA 92A, 6.4.3.6.3) :

  • a) Marche du ventilateur au statut désiré : 60 secondes;
  • b) Course complète du registre motorisé : 75 secondes.

.6 La station de commande des pompiers doit fournir les indications d’état, de fautes et un contrôle manuel pour toutes les composantes des systèmes de pressurisation (NFPA 92A, 6.4.3.7.3).

.7 La preuve de marche doit provenir d’un senseur de pression, d’un interrupteur de débit ou tout autre dispositif de preuve d’écoulement d’air (NFPA 92A, 6.4.3.7.7).

.8 Toutes les composantes des systèmes de pressurisation doivent posséder un moyen de vérifier leur bon fonctionnement en marche et en attente. La vérification doit inclure (NFPA 92A, 6.4.6.2) :

  • a) Confirmation positive des positions essai ou manuel ;
  • b) Confirmation positive de la position des coupe-circuits après le démarreur.

Tous les démarreurs et les sectionneurs en aval devront être supervisés par le système d’alarme-incendie.
.9 La supervision complète des confirmations avec les affichages témoins doit se faire à l’intérieur d’un délai de 200 secondes (NFPA 92A, 6.4.6.3). Les points de supervision devront être raccordés au panneau d’alarme-incendie au moyen des modules adressables.
.10 Pour les systèmes d’extraction d’air non dédiés (HVAC du secteur), la commande de marche doit contourner la boucle complète de régulation standard du système et opérer les registres aux positions requises (NFPA 92B, 7.3.3).
.11 Les composantes du système d’extraction doivent être activées en séquence (registre motorisé suivi du ventilateur) afin de prévenir des bris mécaniques (NFPA 92B, 7.3.5). Les registres devront être de type à action rapide.
.12 Des moyens devront être mis en place pour confirmer les défectuosités si le système ne fonctionne pas comme prévu (NFPA 92B, 7.3.6.1). Des modules adressables reliés au panneau d’alarme-incendie devront être prévus pour assurer la supervision des composantes mécaniques et électriques pouvant ne pas fonctionner correctement (sélecteur du démarreur, sectionneur, ouverture du registre motorisé, écoulement d’air).
.13 La supervision complète des confirmations avec les affichages témoins doit se faire à l’intérieur d’un délai de 200 secondes (NFPA 92B, 7.3.6.2). Les points de supervision devront être raccordés au panneau d’alarme-incendie au moyen des modules adressables.

Avertisseurs de fumée

Des avertisseurs de fumée connectés en permanence à un circuit électrique doivent être installés dans chaque pièce où l’on dort (ex. : chambre dans les résidences), tel qu’exigé par le CNB art. 3.2.4.20.

Volets à enroulement coupe-feu

Dans l’éventualité où des volets à enroulement coupe-feu seraient installés (à fusible ou reliés au réseau avertisseur d’incendie), remettre au SSP la liste de tous les équipements pour identification.

CÂBLAGE ET CONDUITS

Généralités

  1. Voir les exigences du devis électrique de l’Université Laval pour les sections 16010, 16111 et 16122.
  2. Le câblage de la signalisation doit passer dans un conduit distinct du câblage de la détection.
  3. Sauf indication contraire, utiliser des tubes électriques métalliques (EMT). Les conduits installés dans les salles mécaniques, électriques et de téléphonie et dans les endroits dissimulés devront être prépeints rouges.
  4. Le câblage des dérivations du plafond vers un plafond suspendu et des dérivations servant à raccorder les dispositifs du réseau de protection incendie seront avec armature métallique de type B-X rouge (longueur maximum de 5 mètres).
  5. Pour la détection, le câblage devra être du type FAS FT4 en cuivre torsadé non blindé, 3#16 AWG.
  6. Pour la signalisation, le câblage devra être du type FAS FT4 en cuivre torsadé, 3#14 AWG.
  7. Le fil vert du câblage doit être réservé pour la mise à la masse.
  8. Les boîtes de jonction devront être identifiées à l’aide d’un ruban de type Brady rouge, d’une largeur de 12,7 mm au minimum et portant la mention « Alarme incendie » écrit en blanc.
  9. Les résistances de fin de ligne doivent être installées dans un boîtier distinct à moins de 1 800 mm du plancher fini (CAN/ULC-S-524).
  10. De chaque panneau d’alarme installé encastré, faire monter jusqu’au vide de plafond et descendre jusqu’au vide de plancher, trois conduits de réserve de 1 po. 25 mm de diamètre. Les conduits doivent aboutir dans des boîtes de jonction de 6 po. x 4 po., 152 x 152 x 102 mm, logés dans le plafond. Dans le cas d’une dalle de béton apparente, ils doivent aboutir dans des boîtes montées en saillie sur la dalle.

Réseau de communication par fibres optiques

  1. La communication entre les tableaux de commande des pavillons doit voyager sur le réseau de fibres optiques dédié pour le réseau avertisseur d’incendie. Afin d’assurer une redondance, le réseau de fibres optiques doit être réalisé en classe A. La communication sera possible par une ou l’autre des deux boucles identifiées F1 et F2.
  2. À moins d’approbation spécifique, aucune épissure ne sera autorisée sur les tronçons de câbles entre les divers panneaux d’alarme-incendie.
  3. Le réseau de fibres optiques doit être réalisé au moyen de conduits EMT de 1’’ (27 mm) dont l’emplacement des conduits dans les tunnels doit être coordonné avec l’Université Laval.
  4. Dans les tunnels de service et les couloirs de piétons, fournir et installer, vis-à-vis chaque joint de dilatation des tunnels, une longueur de conduit EMT avec fini époxy du type Greenguard.
  5. Les conduits de fibres optiques doivent être séparés d’au moins 300 mm lorsqu’ils sont installés à la verticale et d’au moins 1 200 mm à l’horizontale.
  6. Les raccords et les bagues de jonction doivent être étanches à l’eau sur tout le réseau de conduits de fibres optiques.
  7. Lorsque l’une ou l’autre des conditions suivantes sera remplie, il faudra installer obligatoirement une boîte de tirage : tout conduit qui atteint 30 mètres maximum ou comportant au plus deux coudes de 90° (180° maximum incluant toute dérivation).
  8. Les boîtes de tirage seront en métal, du type CEMA 12, sauf si indiqué autrement aux plans.
  9. Les boîtes de tirage devront être installées à au moins 25 mm du mur ou du plafond afin de permettre le passage futur de conduits à l’arrière des boîtes. Utiliser des profilés en U entre la boîte et le mur (ou le plafond) pour fixer les boîtes. Les profilés seront installés parallèlement aux conduits.
  10. Les dimensions des boîtes de tirage devront être suffisantes pour permettre de respecter les rayons de courbure du câble de fibres optiques ainsi que l’installation des boucles d’expansion dans les câbles.
  11. Dans chaque boîte de tirage, laisser une boucle de câble de grandeur suffisante afin de permettre la libre expansion des câbles sans endommagement. Le diamètre de la boucle sera de 250 mm ou 1,33 fois le rayon de courbure minimal permanent recommandé par le fabricant, en respectant la plus grande de ces deux données.
  12. Lorsque deux conduits pour câbles de fibres optiques circulent côte à côte, il faudra installer des boîtes de tirage indépendantes pour chacun des deux conduits.
  13. Il faudra utiliser des coudes à long rayon.
  14. Tous les conduits de fibre optique sont à peindre de couleur rouge (couche d’apprêt et couche de finition) avec identification à l’aide d’un ruban de type Brady portant la mention « Alarme incendie » (rouge sur fond blanc) appliqué à tous les 100 pieds ou moins.
  15. Des essais d’atténuation et de capacité de transmission devront être effectués selon les prescriptions des normes sur l’ensemble des réseaux. Un rapport devra être remis.
  16. Voir l’annexe A pour d’autres spécifications.


Rénovation

  1. Lors de rénovation, de construction d’un nouveau pavillon ou d’agrandissement d’un pavillon existant, le système d’alarme-incendie devra être fourni, installé et mis en marche par l’entrepreneur.
  2. Les équipements devront provenir de Notifier par l’entremise de l’entreprise de service qui détient le contrat d’inspection annuel à l’Université Laval.
  3. Le câblage, l’installation, le raccordement, la certification et la vérification du système seront sous la responsabilité de l’entrepreneur.
  4. Les raccordements et les tests de la fibre optique devront être exécutés par une entreprise spécialisée et accréditée. Ces travaux seront de la responsabilité de l’entrepreneur.
  5. Lors de travaux impliquant le déplacement, l’ajout, le retrait ou le remplacement d’une ou de plusieurs composantes du système d’alarme-incendie existant, le débranchement d’une composante doit être effectué par l’entreprise de service qui détient le contrat d’inspection annuel avec l’Université Laval. Les exigences de la section 3 (Câblage et conduits) devront s’appliquer pour le secteur touché par les travaux.
  6. Avant d’exécuter des travaux de démolition, se coordonner avec le fournisseur en alarme-incendie pour ne pas abîmer le système d’alarme incendie existant. Les continuités nécessaires devront être faites pour permettre le fonctionnement des équipements existants conservés et desservant d’autres secteurs.
  7. La mise en marche, la programmation, la mise à jour de l’interface graphique Onyx et la mise à jour des plans en alarme-incendie de l’équipe de Sécurité incendie du SSP seront exécutées par l’entreprise de service qui détient le contrat d’inspection annuel à l’Université Laval, aux frais de l’entrepreneur ainsi que la vérification et la certification, conformément à la norme CAN/ULC-S537 (Vérification des réseaux avertisseurs d’incendie). Si les inspections, les essais, les épreuves ou les vérifications montrent des anomalies selon la norme ULC-S537, l’entrepreneur sera tenu d’y remédier à ses frais.
  8. La mise à jour de l’interface graphique Onyx devra comprendre des secteurs délimités en couleur.
  9. Le rapport de vérification et le certificat selon la norme CAN/ULC-S537 seront complétés et remis sur format numérique et sur support papier à la fin des travaux.

 

ANNEXE A

Fibre optique – Particularités

  • • Le boîtier devra être de dimension suffisante afin d’accepter une longueur de câble supplémentaire de 2 mètres.
  • • Le câble de fibres optiques sera du type multimode, FT4, 6 fibres/tube, 62,5/125 micromètres (modèle #B9B810 de BELDEN) ou 50/125 micromètres avec une longueur d’onde de 850 nanomètres et un taux de transmission de 312,5 Kbaud.
  • • Terminaisons : modèle « Optical Fiber Field Breakout Kit 6 fibers #AX101100 ».
  • • Boîtier de terminaison : modèle « Fiberexpress PatchPanels Wall Mount Small #AX100495 ».
  • • Coupleurs : modèle « FiberExpress Adapter Strips multimode ST/ST 6 fibers #AX100088 ».
  • • Connecteurs : modèle « FiberExpress Connectors ST Multimode 62,5 OM1 #A0408835 ».
  • • Cordons de raccordement ST/ST duplex de Belden (modèle #70102419, longueur de 2 mètres).
  • • L’atténuation maximum permise sera de 8 dB avec la fibre 62,5/125 micromètres et de 4,2 dB avec la fibre 50/125 micromètres.

ANNEXE B

Liste du matériel de marque Notifier


DESCRIPTION  CAT NO.
Tableau de commande NFS2-3030FR
Détecteur 135° avec taux d’élévation de T° FST-851-RA
Détecteur 135° à température fixe FST-851A
Détecteur 200 degrés fixes FST-851HA
Détecteur photoélectrique et thermique FAPT-851A
Détecteur photoélectrique FSP-851-A
Détecteur Laser (View) FSL-751A
Détecteur multicritères (Quad) FSC-851A
Base de détecteur B210LPA
Détecteur pour gaine de ventilation DNRA
Détecteur thermique antidéflagrant 200° CF 200 EWT


Détecteur thermique antidéflagrant 135° CF 135 EWT
Module d’entrée standard FMM-1A
Module d’entrée double FDM-1A
Module d’entrée mini FMM-101A
Module de contrôle FCM-1A
Module de relais FRM-1A
Station manuelle  MPS-950-KB
2 modules FMM-101A, clé AG #806
Klaxon HRA


Klaxon / stroboscope P4RA-B
Stroboscope SRA-B
Haut-parleur SPCWVA (rond) ou SPWVA (carré)
Haut-parleur / stroboscope SPBBSW
Retenue magnétique FM980-120, FM996-120, FM998-120
Lampe annonciatrice pour détecteur RA400Z
Téléphone pompier FT-300
Outils personnels